DÉCADENCE
DÉCADENCE

press to zoom
DÉCADENCE
DÉCADENCE

press to zoom
1/1

Sombrera-t-on dans la résignation et le je-m'en-foutisme ?

DÉCADENCE

2021

Décadence est une recherche qui se développe autour de trois axes :

- la forme

- le processus d’écriture

- la thématique


Cette recherche s’articule autour du développement d’une nouvelle forme: les personnages sont des danseurs.euses, doublés par des actrices en direct sur le plateau.  Ce langage scénique se compose du langage physique et du langage textuel.


Le processus d’écriture s’appuie sur deux principes :

- la création d’une matière textuelle composé de multiples personnages et situations.

-   d’une écriture plateau basée sur les rythmes, intentions et actions émergeant des interprètes.


La thématique propose une analyse sociologique qui décrit les mécanismes de différentes attitudes de décadence : la bêtise et la corruption. A côté des textes de l’auteur et dramaturge, l’équipe s’appuie également sur l’œuvre originale d’Armand Farrachi « Le triomphe de la bêtise ».

 

Ces trois éléments sont essentiels pour la mise en place de ce nouveau protocole de création et de recherche.

 

Thématique

Après de longues années plus ou moins insoucieuses en apparence, marquées par des batailles presque mortelles pour des pots de chocolat tartinable en promo, des prophètes de la fin de la planète accourent dans les rues. Des questions sérieuses sont mises à l’ordre du jour.

Question existentielle, de vie ou mort, ou des « pleurnicheries déclinologiques » ? Ainsi, on parle d’un système économique qui semble triompher à l’échelle planétaire, par une ‘mondialisation heureuse’, et qui serait en même temps voué à l’échec, parce que son succès même serait le déclencheur d’une tragédie écologique sans pareil.

L’instinct de survie, se mobilisera-t-il ? Sombrera-t-on dans la résignation et le je-m’en-foutisme ?

Le monde semble être devenu un sottisier inépuisable, un lieu où les fous, hilares et armés, célèbrent leur victoire.    
Donald Trump, ce guignol politique reconnu, cet ami de la pâtisserie chocolatée, armé jusqu’aux dents, semble parfaitement incarner l’air du temps. Il est un de ces « dirigeants incultes » qui sont « démocratiquement élus par des gens qui leur ressemblent et à qui ils plaisent » (Armand Farrachi, Le triomphe de la bêtise, 2018).

 

« L’actuel locataire de la Maison-Blanche est à la fois le procureur avisé et l’incarnation parfaite de la dégénérescence de nos systèmes politiques. Il a été élu contre le ‘système corrompu’ tout en faisant de ses propres fraudes fiscales la preuve de son ‘intelligence’ » (Raphaël Gluckmann, Les enfants du vide, de l’impasse individualiste au réveil citoyen, 2018)

Partant du constat du ‘Tous pourris ! Sauf moi! Mais je ne veux pas être le seul idiot intègre dans ce monde de brutes, quand même… Il faut jouer le jeu…’, cette recherche prend le monde ‘tel qu’il est’ avec dérision, nihilisme et cynisme. Tout est pris à la légère. On rigole de ces cochons en costume chic qui font bella figura, ne sachant pas exactement s’il faut les condamner ou admirer.

Concept: Sandy Flinto & Pierrick Grobéty
 

Direction: Sandy Flinto

Écriture : Daniel Marinangeli

son: Pierrick Grobéty
Chorégraphie et danse: Eva Aubigny, Enzo Blond
Jeu et Doublage : Marion Guénal, Sophie Falda-Buscaiot

Production : S&P Context, DA'30

Coproduction : Kulturfabrik (LU)

Partenariat : LA FACTORY //Fabrique d’Art Vivant - Théâtre de L’Oulle (FR)

La Filature du Pont de Fer à Lasalle (FR), Kulturfabirk (LU)

Soutien : Trois C-L (Centre de Création Chorégraphique du Luxembourg), Ministère de la Culture


Diffusion :
juillet 2021 Festival off Avignon (FR)

3 octobre 2021 Trois C-L (LU)